Comment utiliser les cotes et rapports pour mettre en place votre stratégie de jeu ?

Comment utiliser les cotes et rapports pour mettre en place votre stratégie de jeu ?

« Voici un cheval qui a la cote ! Son rapport est de 16 € »
Euh… pardon ??

C’est peut-être la réaction que vous avez eue lorsque vous avez entendu parler des cotes et des rapports pour la première fois.  

Ces deux notions sont parmi les plus techniques à aborder. Pourtant, avant de vous jeter dans la mêlée, vous devez absolument les maîtriser. 

Pas de panique, nous sommes là pour vous les expliquer en long, en large et en travers. Mais je vous préviens, cet article est technique

Concentrez-vous et soyez reposé(e) avant de le lire ! Au besoin, lisez-le plusieurs fois. Vous allez découvrir l’un des rouages essentiels des courses…

Allez, c’est parti ! 

Les Cotes et les Rapports 

Ce rouage est aussi important au turf que la jauge d’essence dans votre voiture et permet de mettre en place toutes sortes de stratégies : pour récupérer vos mises, pour gagner plus, etc.

Comment ? Vous allez comprendre dans quelques instants…

D’abord revenons sur un principe basique : aux courses le gain que vous allez encaisser, l’argent que vous allez gagner, dépend de deux choses :

    • du montant total des enjeux, c’est-à-dire combien d’argent a été misé en tout sur votre jeu par tous les joueurs,
    • du nombre de gagnants qui vont se partager le gâteau.

C’est le principe du “pari mutuel” : en gros, l’argent que vous gagnez, c’est l’argent que les autres ont perdu. Au PMU en effet, l’argent récolté moins les frais du PMU = l’argent redistribué aux gagnants.

C’est ce qui explique qu’il est quasi impossible de prédire ce que vous allez gagner si vous touchez le Couplé, le Tiercé, le Quinté+, etc. Quelques centaines ou milliers de joueurs en plus ou en moins peuvent faire une énorme différence, de même bien sûr que la composition de l’arrivée :

    • si c’est un cheval favori qui gagne, de très nombreux joueurs vont gagner aussi. Le gâteau sera divisé en nombre de parts innombrables, ce qui fera des parts toutes petites,
    • par contre inversement, si c’est un cheval peu joué qui gagne – c’est ce que nous appelons un outsider – le gâteau sera divisé entre peu de gagnants, et les parts seront donc beaucoup plus grosses !

Au Tiercé par exemple les gains dépendent de la composition de l’arrivée. Si elle est composée de 3 outsiders vous gagnerez beaucoup plus que si elle se compose de 3 favoris.

Est-il vraiment impossible de savoir à l’avance
combien vous pouvez gagner ?

Dans toute la gamme des jeux du PMU, c’est impossible. Sauf… sauf au Jeu Simple Gagnant, et vous allez comprendre pourquoi…

Lorsque vous examinez la liste des partants sur internet ou dans le journal, quelle que soit la course, vous distinguez toujours une colonne “Cote” ou “Rapport probable”. Ce sont deux notions étroitement imbriquées, un peu comme le gain et le bénéfice. Suivez bien :

La cote, c’est une information chiffrée qui indique si un cheval est très joué ou non. Elle se présente sous forme de deux chiffres séparés par une barre de fraction. Par exemple 2 contre 1, 4/1, 100/1, etc.

Avant la course, la cote est dite “probable”. Ça signifie qu’elle évolue jusqu’au moment du départ. Après le départ de la course la cote devient définitive.

Une cote de 2/1 est une cote dite “petite” ou “faible”. 100/1 c’est une cote énorme.

Donc le mécanisme est le suivant : plus un cheval est joué, plus sa cote sera faible. Ce qui explique que le favori, c’est-à-dire le cheval le plus joué, ait toujours la cote la plus basse. A l’inverse par contre, moins un cheval est joué plus sa cote sera élevée.

Vous vous demandez en quoi cette cote va vous aider à savoir combien vous allez   toucher ? Avec la cote, vous déterminez directement le “rapport”. C’est le deuxième sujet de cet article. Suivez bien le raisonnement, c’est important :

Une cote de 2/1 donne un rapport de 3 €. Une cote de 10/1 donne un rapport de 11 €. Une cote de 100/1 donne un rapport de 101 €. Jusque là c’est assez simple.

Et voici ce que ça signifie concrètement : si vous jouez un cheval coté 2/1 et qu’il gagne, vous touchez un rapport de 3 € pour 1 € misé. Si vous jouez la mise minimum du Jeu Simple, qui est de 1,5 €, vous devez multiplier 3 € par les 1,5 € que vous avez misé pour obtenir votre gain réel. Et 3 x 1,5 € ça fait 4,5 €.

Voici quelques exemples :

    • 2/1 correspond à un rapport de 3 € pour 1 € de mise.
      Ça fait donc 4,5 € de gain si vous aviez misé 1,5 €.
      En jouant 10 € sur ce cheval, vous auriez touché 3 x 10 = 30 € de gain,
    • 15/1 correspond à un rapport de 16 € pour 1 € de mise. 
      Ça fait 24 € de gain si vous aviez misé 1,5 €.
      En jouant 10 € sur ce cheval, vous auriez touché 16 x 10 = 160 € de gain,
    • 100/1 correspond à un rapport de 101 € pour 1 € de mise.
      Ça fait 151,50 € de gain si vous aviez misé 1,5 €.
      En jouant 10 € sur ce cheval, vous auriez touché 101 x 10 € = 1 010 € de gain.

Vous saisissez le lien entre cote et rapport ? Si vous jouez Gagnant un cheval coté 100/1 et qu’il gagne, vous encaisserez… 101 fois votre mise, et vous ferez donc 100 fois votre mise en bénéfice ça fait 150 € ! C’est une très belle récompense, avec une mise de 1,5 € !

Pour vous donner un ordre d’idée, le rapport gagnant moyen du cheval Coup Sûr du pronostic TÉLÉPRONO est de 4 € environ. Celui du Tuyau du Jour de TÉLÉPRONO est d’environ 2,6 €.

Attention : la cote et le rapport sont des informations chiffrées qui vous indiquent précisément ce que vous allez toucher, uniquement au Jeu Simple Gagnant ! Vous pouvez en tirer aucune conclusion précise sur ce que vous toucherez si vous jouez au Jeu Simple Placé par exemple ! 

Tout au plus vous pouvez estimer que plus une cote est élevée, plus le rapport Placé sera important et sans connaître son montant exact…

De plus en plus, c’est le rapport qui est utilisé dans les journaux et sur les sites Internet. La cote à fraction a tendance à disparaître. Et c’est logique : elle vous oblige à une petite gymnastique mentale, alors que le rapport vous donne immédiatement l’élément dont vous avez besoin ! 

Regardez ce que dit par exemple Catherine, l’une de nos correspondantes, au sujet des cotes :

« Je vous écris pour vous dire que j’ai pris les cotes du matin comme conseillé, et joué le 14 en Simple placé. Celui-ci est arrivé 1er à une grosse cote de 7,6/1 ce qui a rapporté 4,05 € en placé. Et aujourd’hui je refais le même système et joue le 1. Il termine 3e à la cote de 19/1, et rapporte 7,35 € placé ! »

Donc dans le cas de Catherine vous avez vu que la cote probable de 19/1 en jeu Simple Gagnant a généré un rapport placé de 7,35 €. Entre le jeu Simple Gagnant et le jeu Simple Placé vous pouvez faire ressortir une tendance, vous devez éviter de faire une correspondance directe.

Vous serez donc incapable de savoir
exactement combien vous toucherez à
des jeux autres que le Jeu Simple Gagnant !

En revanche, vous pouvez évidemment vous servir des cotes et des rapports probables pour obtenir des tendances. Si par exemple vous vous rendez compte que votre Couplé ou Tiercé est composé des 2 ou 3 plus gros favoris – et donc des chevaux aux cotes les plus faibles – inutile de vous attendre à un gros gain, puisque la France entière a probablement joué ces chevaux-là…

Certains joueurs gardent aussi les yeux rivés sur l’évolution “en direct” des cotes et rapports probables. Ils les surveillent comme le lait sur le feu, en guettant un indice précieux – et là encore, vous aurez le plaisir de découvrir lequel dans un prochain article !

Oui, réellement, les cotes et les rapports probables fourmillent d’indices extrêmement précieux, pour le joueur de Jeu Simple, comme aussi pour le joueur de Tiercé ou de Quinté+. Et vous verrez à la fois comment les repérer, comment les exploiter très bientôt !

D’ici là vous avez le temps de vous familiariser avec les cotes et les rapports ! Amusez-vous à les surveiller et à calculer vos gains pour une mise en application des principes découverts !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.