Corde à droite ou à gauche ? Négociez bien les virages, et filez droit à la caisse !

Corde à droite ou à gauche ? Négociez bien les virages, et filez droit à la caisse !

Quand vous lisez les pronostics des courses, voici ce que vous y trouvez :
Le numéro du cheval, son poids, son historique, le jockey qui monte, son entraîneur, etc…

Mais avez-vous déjà prêté attention à l’un de ces deux éléments : 

c.àgou c.àd

Non ?

Dans ce cas, vous passez à côté d’une information capitale pour gagner ! 

Pour éviter de répéter la même erreur, lisez attentivement ce qui va suivre. 

Comme vous le savez peut-être, le trot est la discipline préférée des joueurs : les surprises dans les arrivées y sont plus rares qu’en plat ou obstacle, et vous gagnez donc plus souvent.

Pour autant, chaque hippodrome a ses propres caractéristiques, qui le différencient des autres. Par exemple, le champ de courses de Vincennes présente une montée qui fait toute sa difficulté… Pour tous les autres hippodromes, vous aurez des longueurs et largeurs de piste différentes, des revêtements différents (sable, gazon…), des tournants à main droite ou à main gauche…

C’est sur ce dernier point que nous allons nous arrêter aujourd’hui ! Si vous aimez faire votre propre « papier » ou peaufiner le pronostic que vous suivez, étudiez cette astuce et notez les chevaux. Vous serez à même d’exploiter le profil des hippodromes pour gagner avec cette botte secrète !

Et cette botte secrète, la voici : comme les hommes, les chevaux sont droitiers ou gauchers. Ainsi, certains se sentent mieux et réussissent mieux sur les tracés à main droite (virages à droite), d’autres lorsque les parcours tournent à gauche…

La presse spécialisée précise toujours dans quel sens vont devoir tourner les trotteurs. Paris-Turf par exemple, apporte cette précision en tête de la page 2 :

L’information est très discrète, et c’est tant mieux pour vous, car c’est un vrai sésame – si vous êtes peu à l’utiliser : vous gagnerez plus gros !

Voici comment éviter de tourner en rond
au moment du choix de vos chevaux…

Gagnez du temps (et le temps c’est de l’argent !) : pour écourter vos recherches, voici un tableau récapitulatif du parcours des principaux hippodromes de trot (ceux qui servent le plus souvent aux courses de Tiercé/Quarté+/Quinté+)… Gardez cette liste sous le coude, elle vous servira toute l’année !

Comment cette information peut-elle vous servir ? Tout simplement en vérifiant que les chevaux engagés sont à l’aise sur le parcours du jour. En effet, un cheval qui a couru toutes ses courses « corde à gauche » sera forcément déconcerté s’il doit changer ses habitudes et courir « corde à droite ».

Mieux : vous pouvez être sûr qu’un cheval qui a obtenu de bons résultats « corde à gauche » a peu de chances d’aimer un parcours « corde à droite ». L’inverse est bien entendu également vrai…

Si par exemple vous vous rendez compte que seulement 3 des 18 chevaux engagés dans une course à Cabourg (virages à droite) sont habitués à courir « corde à droite », alors vous devez privilégier ces 3 chevaux. Parce qu’ils ont de très bonnes chances de bien courir (et les autres risquent fort d’être gênés)…

Comment reconnaître un spécialiste
de la « corde à gauche » ?

Regardez l’exemple ci-dessous : c’est un extrait du journal Paris-Turf (pages qui détaillent les chevaux du quinté).

Le cheval Indian Prince a couru toutes ses courses récentes sur des hippodromes « corde à gauche ». Le journal signale cette particularité par la mention « c.àg. »… Et à chaque fois, il s’est bien comporté (places de 5e, de 1er, de 2e…). Vous pouvez en déduire qu’il a ses « habitudes » corde à gauche…

A chaque fois que vous repérez une « incompatibilité » entre les habitudes d’un cheval et le parcours du jour, éliminez-le de votre papier, ou bien placez-le en fin de papier !

En revanche, à chaque fois que le cheval court « dans ses habitudes » (comme Indian Prince s’il court « corde à gauche »), considérez que son choix est évident. Et si vous aviez déjà l’intention de le jouer, votre choix s’en trouve conforté !

Au vu de cette analyse, vous pourriez vous demander : mais pourquoi diable l’entraîneur fait-il courir son cheval « corde à droite » si ce n’est pas sa tasse
de thé ? La réponse est double :

    • d’abord, cela peut servir d’entraînement au cheval…
    • ensuite, c’est aussi un moyen « d’endormir » les turfistes : si les résultats du cheval sont mauvais, ils vont délaisser (à tort) un cheval qui a échoué simplement parce qu’il était contrarié dans ses habitudes…

Constituez votre carnet secret…

Au fil des courses, pensez à noter les chevaux dont vous remarquez les préférences : ils constitueront des points d’appui pour vos prochains papiers – tout au long de l’année… 

Vous améliorerez ainsi un outil qui vous aidera à jouer « juste », là où beaucoup de turfistes échouent !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.